Réseau Français des FabLabs

Accueil > Actualités > Rapport moral de l’association pour l’année 2015

Rapport moral de l’association pour l’année 2015

jeudi 5 mai 2016, par Kevin Mazars

Les rapports avec l’environnement & Le passé de l’association

FabLabs souhaitant la création d'une association nationale

L’année dernière à la même date, ou à quelques jours près, nous étions tous présents au FabLab Festival 2015. Ce fût une surprise incroyable de voir une communauté Française désireuse de se rassembler afin de créer un réseau national. Plus d’une quarantaine de FabLabs ont apposé le nom de l’entité qu’ils représentaient sur un tableau commun afin de signifier leur appartenance à ce futur réseau. Suite au Festival et la motivation que celui-ci avait engendré, le quotidien reprit le dessus pour un grand nombre de FabLabs Français, ce qui créa une désillusion aux yeux de tous. La peur que le Réseau Français des Fablabs Français ne voie pas le jour surgit. Or il est important de savoir que lorsque des Makers ont une idée derrière la tête, elle se réalise un jour ou l’autre.

Les 10 et 11 novembre derniers, suite à de nombreux échanges en ligne en amont, une grande partie des FabLabs ont pu se réunir à la Cité des Sciences à Paris et échanger afin de définir et de finaliser les statuts. Ces statuts ont pu être finalisés car une commission de plusieurs personnes avait en amont déminé le terrain et réfléchi sur le sujet. Suite à cette rencontre réelle qui fût riche en échanges, partages et collaborations, pour trouver des consensus sur de nombreux points, nous avons continué les rencontres sur internet, jusqu’à définir le jour de l’assemblée constitutive du réseau. Le lundi 14 décembre, à 20h00, une vingtaine de labs étaient présents sur une plateforme de conférence en ligne et l’assemblée constitutive a eu lieu. Parmi la vingtaine de personnes présentes 4 personnes ont souhaité se présenter au CA temporaire, celui qui créerait l’association et réaliserait une partie des tâches de démarrage. Un tirage au sort a été réalisé au sein du groupe afin de déterminer les différentes fonctions du bureau temporaire. Une des personnes choisies a eu des problèmes de santé ce qui fait que le CA s’est composé finalement de trois personnes. Nous arrivons désormais à aujourd’hui et nous avons réalisé à l’aide d’Olivier et d’autres personnes la plupart des tâches qui nous étaient incombées.

Les rapports avec l’environnement

Les FabLabs sont une réelle révolution. Comme vous le savez tous dans cette salle, les FabLabs sont un réseau mondial composé d’actuellement 643 FabLabs référencés sur la plateforme par la Fab Foundation et de nombreux autres en construction ou encore non référencés. Qu’apportons nous à ce réseau mondial pour le moment ? Avons-nous réellement permis d’engendrer une évolution de conscience ? Quelle est notre vocation ? Comment allons-nous l’amener ? Sommes-nous juste des laboratoires de fabrication numérique ? Le réseau national est à mon sens, une des réponses possibles à ces questions.
Malheureusement nous passons trop de temps à configurer nos machines. Nous passons trop de temps à faire de la comptabilité. Nous passons trop de temps à chercher des financements pour faire des projets. Nous passons trop de temps à communiquer sur nos outils plutôt que sur nos réalisations. Nous passons trop de temps à dire que les FabLabs vont changer la vie mais nous devons pour cela apprendre à nous changer nous-mêmes et à nous adapter à la mouvance qui en découle.

Nous sommes à une époque charnière. Tous les FabLabs de France sont atypiques et plein de singularités. C’est ce qui fait notre force et notre cohésion mais nous ne pouvons pas continuer à avancer sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences que nos actes engendrent.

Nous sommes comme des locomotives qui avancent en parallèle mais qui ne se croisent que très rarement. Nous sommes dans une situation où chacun obtient la connaissance individuelle plutôt que collective. Nous sommes en recherche constante d’évolution en omettant souvent que notre évolution passe par celle des autres. Nous sommes dans une situation délicate où de nombreux membres du réseau ont du mal à subsister financièrement parlant. Nous sommes dans le réseau mondial mais nous avons du mal à œuvrer avec celui-ci.

De nombreuses initiatives débutent à de nombreux endroits afin de fédérer les différentes régions et faire en sorte que l’action s’ancre à des niveaux plus locaux. De nombreuses initiatives collectives et personnelles commencent à émerger partout en France aboutissant à des projets de plus en plus fantastiques et humains. Nous avons aujourd’hui une étrange complexité en France car nous sommes le pays avec le plus de FabLabs déclarés en tant que tels et dont peu correspondent aux attentes de la Fab Foundation. Le terme FabLab est devenu en quelques années un outil de communication sans faille, un moyen d’innovation hors norme, un rassemblement de communautés extrêmement hétéroclites, un moyen d’utiliser des machines qui dorment dans des entreprises, un outil d’agilité dans les entreprises, un accès au concret dans des universités, un outil institutionnel pour pouvoir verser des financements publics, des micro-usines, des lieux pleins de machines numériques et tant d’autres choses que cette liste ne peut être exhaustive. Notre pays a connu un essor vertigineux des fablabs en France car les premiers qui se sont constitués ont montré un exemple fantastique des diverses capacités de tels lieux, d’autres lieux se sont convertis à devenir des fablabs car c’était la mouvance du moment, de nombreux projets ont commencé à émerger à partir du moment où des financements publics ont vu le jour pour ce genre de lieux.

Or quand nous parlons de FabLab, quelque chose résonne en chacun de nous. Pour certains c’est le désir d’indépendance et la possibilité de tout réaliser dans la vraie vie. Pour d’autres la possibilité infinie de transmettre des compétences. Pour d’autres encore ce sera purement la technologie et l’envie de bricoler… Ces sensations sont indescriptibles et c’est ce qui rend le mouvement très dur à cerner. Nous ne pouvons pas dire qui est FabLab et qui ne l’est pas mais une chose est sûre, ceux qui se considèrent comme dans ce mouvement, dans cette vague qui déferle actuellement sur le monde savent de quoi je parle actuellement. Nous avons besoin de nous structurer.

Rappel des Valeurs de l’Association

Le mot FabLab a subi de nombreux déboires. Des fois utilisé par des marques qui personnalisent des objets, d’autres fois utilisé par des politiques ou institutionnels n’en comprenant pas le sens et trop souvent utilisé à des fins commerciales malhonnêtes, ou du moins que je considère malhonnêtes. Je ne me prétends pas expert de ce domaine et je n’ai absolument pas réalisé une étude complète des FabLabs dans son ensemble, comme ont pu le faire certains d’entre nous.

En revanche, je sais que lorsque je suis venu au FabLab Festival en 2015, ce ne sont pas mes yeux, mes oreilles ou ma peau qui m’ont permis de ressentir ce festival mais bien mon cœur. La première chose que j’ai ressentie n’était pas forcément l’apport technologique, les avancées en matière d’impression 3D ou les derniers objets connectés mais bien l’ambiance chaleureuse, la proximité humaine et la bonté des gens qui y régnaient, l’écoute et l’entraide mutuelle, les échanges constructifs ou non parfois, la gaieté des gens de réaliser quelque chose en commun. Ce festival 2015 m’a fait prendre conscience que la communauté Française est pleine de personnes formidables, singulières, compétentes et collaboratives. Nous sommes désormais à l’édition 2016 et nous souhaitons que les FabLabs changent la vie.

Si nous voulons changer la vie, il va falloir que nous nous unissions pour mettre en commun des projets et nous forcer à travailler dessus. Si nous voulons changer la vie, il va falloir mutualiser des outils, des compétences et des moyens pour éviter de perdre du temps et refaire les mêmes erreurs dans tous les labs. Si nous voulons changer la vie, il va falloir que l’on réalise individuellement des efforts pour transmettre notre savoir à nos pairs et rendre nos lieux accessibles au plus grand nombre. Si nous voulons changer la vie, il va falloir que nous réalisions un réseau fort, soudé et uni.

Le réseau national de France répond à ces attentes. Or il est important pour qu’il puisse exister qu’il soit indépendant, discret et efficace, trois valeurs fondamentales.

Indépendant afin d’éviter que des lobbies quels qu’ils soient puissent en détourner l’usage à des fins commerciales, des fins néfastes ou des fins politiques.

Discret afin de ne pas être la source unique et la personne morale qui détient la vérité, chaque FabLab avec sa singularité doit être libre de son identité.

Efficace afin de mener à bien des actions collaboratives sur des projets essentiels entre les différents FabLabs.

Afin de pouvoir s’inscrire dans cette démarche indépendante, discrète et efficace, il est important que chaque FabLab, usager, sympathisant ou porteur de projet qui adhère au réseau ne se contente pas de déléguer par une somme symbolique d’adhésion son pouvoir au réseau. Nous allons devoir mettre en place de réels outils de communication interne afin d’être efficaces. Nous allons devoir mettre en place des outils nous permettant de ne plus perdre de temps sur le paramétrage machine, la comptabilité, la communication et bien d’autres aspects. Nous allons devoir trouver à l’échelle nationale les valeurs communes qui nous rassemblent plutôt que de toujours chercher celles qui nous divisent. Nous allons devoir tous nous investir dans ce projet car il ne pourra fonctionner qu’avec tous les makers et les laboratoires de fabrication. Tous les projets mis en place devront respecter les valeurs énumérées auparavant et s’ajouter dans un projet concret de communauté et de réseau à l’échelle de la France.

Il est important de rappeler que le Réseau Français des FabLabs ne va pas parasiter les projets mis en place à l’échelle mondiale et s’inscrira dans cette convergence de communauté mondiale. Son objectif sera de permettre une unité au niveau local afin de faire collaborer l’ensemble des acteurs du territoire.

Les projets

De nombreuses questions ont été évoqués sur le forum des FabLabs de France, les voici :

  • Comment va t-on financer la RFFLabs ?
  • Doit-on mettre en place des salariés au sein de la RFFLabs ?
  • Doit-on mettre en place des partenariats avec des structures d’éducation populaire ou CNAJEP ?
  • Comment va-t-on créer des synergies entre les actions régionales ou locales et le réseau ?

Nous vous faisons quelques propositions de projets ci-dessous :

  • Mise en place d’un site web utile, performant, efficace et fédérateur
  • Mise en place d’un chat interne au réseau permettant de dialoguer facilement avec le reste de la communauté.
  • Mise en place d’une matériauthèque à l’échelle nationale
  • Mise en place d’une projeauthèque commune
  • Mise en place d’une formationauthèque ?
  • Mise en place d’une documenthèque ?
  • Mise en place de liste d’outils de gestions d’associations, de fablabs, etc.
  • Récupération globale de l’information et convergence des veilles technologiques sur un seul outil ?

Je vous remercie de votre attention.