💡 Adhérer ou faire un don

Accueil > Actualités > Makers Nord Sud et "la forge d’adaptations Nord-Sud" à Namur pour le sommet (...)

Makers Nord Sud et "la forge d’adaptations Nord-Sud" à Namur pour le sommet mondial numérique de l’AIMF

lundi 1er novembre 2021, par Réseau Français des FabLabs

Cette semaine deux membres du RFFLabs et le président du Reffao seront présents en Belgique pour le SOMMET MONDIAL DU NUMÉRIQUE DE L’AIMF - NAMUR 2021

  • M. Hugues Aubin (Climate Change Lab),
  • M. Médard Agbayazon (ReffaO),
  • M. Mentzo de Winter pour LABSud / RFFLabs

Description (source AIMF) :
La crise sanitaire mondiale a accéléré la prise de conscience sur ce que le numérique permet autant que sur les problématiques qu’il soulève.

Les opportunités qu’il offre au quotidien, les nouveaux services qu’il rend possible pour une municipalité, les possibilités d’emploi et d’innovation qu’il ouvre ont clairement été démontrées en de nombreuses villes de notre réseau. Dans le même temps, cette période a mis en lumière les ruptures d’accès, les fractures territoriales entre pays et à l’intérieur d’un même pays et les enjeux d’inclusion qui s’y rattachent, elle a également donné à voir des actes de malveillance mais aussi des comportements prédateurs mettant à mal la protection des données personnelles et de nombreuses institutions, soulevant de fait des enjeux majeurs en matière de cybersécurité et de souveraineté numérique.

Dans ce contexte, l’objectif de cette conférence est d’identifier les voies et moyens pour les villes de mettre en œuvre des Transitions numériques (Digitalisation) choisies et non subies, qui se traduisent par des améliorations des conditions de vie, d’emploi, et qui intègrent les risques et les enjeux à la fois sociaux, environnementaux et démocratiques.
Les villes et les autorités locales sont des actrices importantes des transitions numériques qui s’opèrent dans le monde à travers :

  1. les liens et soutiens possibles aux écosystèmes d’innovation (incubateurs, start-ups, FabLabs, coopératives, etc.)
  2. la délivrance de services essentiels, et les choix des solutions technologiques (via la commande publique et ses politiques de critérisation)
  3. les actions de sensibilisation et d’inclusion (au regard de la proximité des collectivités auprès de leurs administrés)
  4. la gestion et protection des données personnelles que peuvent opérer les collectivités quand elles sont dotées de moyens et compétences adhoc.

Cependant, compte tenu du poids économique et de l’influence des acteurs économiques qui portent les solutions technologiques à l’origine de ces transformations, mais aussi de la distribution des leviers de connaissance, d’investissement et de régulation entre de multiples niveaux d’acteurs publics, les villes, pour porter des politiques de transition numérique choisies, doivent articuler leurs interventions avec celles des Gouvernements et des Organisations internationales.

Le Sommet de Namur rassemble donc des Maires et responsables de villes issus de plus de 30 pays, des Parlementaires européens et nationaux, des Ministres en charge de l’innovation et du Numérique, des responsables d’Agence nationales, des acteurs de l’innovation sous toutes ses formes (Incubateurs, start-ups, fablabs, coopératives, des artistes, etc.), l’Union européenne et des organisations du système des Nations Unies.
Les travaux des ateliers seront portés à la table ronde des Ministres, Maires et Parlementaires du 4 novembre à l’issue de laquelle un Plan d’action de l’AIMF sera adopté.

Les ateliers seront organisés au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles à Bruxelles les 2 et 3 novembre et en visio-conférence.
Une première session permettra un échange d’expériences entre Maires et élus locaux sur leur vision des transformations numériques de leur ville, des stratégies, enjeux et leviers d’actions possibles. Différents enjeux feront l’objet des ateliers suivants :

  • Quelle innovation voulons-nous ? Comment partager la vision et soutenir une innovation numérique choisie, c’est à dire une innovation à impact qui soit synonyme de développement économique, mais aussi d’emploi, d’inclusion sociale, de diversité culturelle ? quels sont les leviers que les villes peuvent utiliser ?
  • En matière de souveraineté numérique, de cybersécurité et de protection de leurs données et de celles de leurs administrés, quels risques doivent être anticipés, quels enjeux pris en charge et quels leviers activés par les villes ?
  • Comment penser un Numérique vecteur d’égalité des chances pour les femmes et les hommes, que ce soit dans sa filière d’activité (entrepreneuriat et emploi au féminin), comme dans les services qu’il génère ?
  • Villes et Plateformes numériques de mobilité et d’hébergement : quels impacts sur les villes (comment le mesurer ? Qu’observe-t-on actuellement) ? De quel cadre juridique et fiscal se doter ? Cet atelier donnera lieu à la présentation des conclusions des études réalisées au Maroc, en Tunisie, au Cameroun, au Gabon, au Cambodge et au Vietnam sur ce sujet
  • Numérique et désinformation. Alors que la crise sanitaire a pu donner lieu à la circulation d’informations erronées ou trompeuses, comment les villes peuvent agir lorsqu’il s’agit d’enjeux cruciaux touchant à l’intérêt général ? Comment en particulier actionner les leviers de formation et de sensibilisation au numérique du plus grand nombre ?

Enfin, une séance de dialogue entre les acteurs de l’innovation et leurs partenaires financiers se tiendra pour présenter les possibilités de financement des acteurs de l’innovation. A cette occasion, la plateforme « innovations locales » réalisée par l’AIMF afin de faciliter la cartographie de l’ensemble des acteurs de l’innovation des villes membres de l’AIMF sera présentée.

Villes et acteurs de l’innovation, quels leviers et quels partenariats pour soutenir une innovation plurielle grâce au numérique ?

Info relative à l’intervention de Hugues et Mentzo
Mercredi 3 novembre 2021
Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles
Hôtel de Ligne, Rue Royale 72, Bruxelles

Pour l’AIMF, le numérique et l’innovation technologique ne constituent pas des fins en soi mais doivent au contraire être considérés comme des outils au service d’autres formes d’innovations locales qui soient à la fois sociales, économiques, environnementales, culturelles ou artistiques.
Cet atelier aura pour but de mettre en lumière des villes et des acteurs de l’innovation qui ont su, grâce au numérique, répondre à des besoins sociaux non satisfaits jusque-là, générer de nouvelles opportunités de développement pour leur territoire, ou encore valoriser les cultures et les talents créatifs de leurs territoires.
Ces témoignages d’innovateurs et les retours d’expérience de villes nous permettront de mieux comprendre les approches, les moyens et, les partenariats au travers desquels les villes du réseau AIMF peuvent devenir de véritables écosystèmes locaux d’innovation.

  • Présidence : Mme Marguerite DISSAKE EKOKA, Députée, Secrétaire de la Commission des Lois à l’Assemblée nationale du Cameroun
  • Animateur : M. Philippe Archias, coordinateur scientifique du Groupe de plaidoyer de l’AIMF sur le numérique

Intervenant(e)s :

  • M. Laurent Rea Fuente, Secrétaire de Cabinet du Bourgmestre de Liège
  • M. Charlie Dréano, Directeur de My Human Kit
  • M. Kengni Tiomo Daniel, Coordonnateur national de l’Association Nationale pour l’Intégration des Aveugles au Cameroun
  • Mme Cecilia lo iacono, Directrice Développement des Partenariats Simplon.co
  • M. Hugues Aubin (CC Lab), M. Médard Agbayazon (ReffaO), M. Mentzo de Winter pour LABSud / RFFLabs - La forge d’adaptations Nord-Sud
  • Mme Jeanne Bretecher, Présidente de Social good accelerator