Depuis 2012 fleurissent des initiatives originales voire inédites à la croisée de la fabrication numérique et du handicap. La première conférence donnée en France sur le croisement des sujets “fabrication numérique” et “handicap” s’est tenue en 2013 à Lorient, sous le parrainage de Nicolas Huchet (My Human Kit) et à l’instigation du centre de rééducation de Kerpape (56).
Le temps des pionniers : projet bionicohand sur base inmoov – 2012. Archives @hugobiwan
Des collectifs citoyens d’impression 3D de prothèses se sont déployés (e-nable), mais aussi des ateliers de fabrication d’instruments de musique open-source avec des personnes autistes (Brut pop), des cursus de formation (e-fabrik), de la pratique en enseignement au collège (Rezé) et des partenariats humanitaires par la conception et fabrication collaborative d’aides techniques versées dans le bien commun (fichiers pour imprimantes 3D, plans de montage, méthodes d’acquisition de morphologies…) comme avec l’ortholab… Bien évidemment se développent des tentatives et variantes au sein des mondes des entreprises (Airbus) ou des professionnels de la santé (Rehab lab), tandis que des pionniers inventent au terrain des solutions pour maintenir un accueil inconditionnel dans des lieux d’éducation populaire (Sciences et Bidouilles à Angers par exemple). Médiations, accueil, adaptation des ateliers de fabrication (fablabs) aux problématiques d’accessibilité et d’inclusion, modèles économiques émergents pour financer les dispositifs se développent sans véritable trace et documentation pratique utilisable par les familles, les professionnels, les fablabs eux-même. Alors que les professionnels des mondes de l’éducation, du social et de la santé recherchent de nouvelles manières de travailler non pas pour mais avec les personnes concernées, et que les aides techniques restent dans une logique de marché de niche, les fablabs et lieux de fabrication numérique proposent une mise en confiance et en capacité des personnes, une personnalisation extrême des solutions techniques autour du corps, et le partage systématique des aides techniques, des méthodes de médiation et de mise en capacité dans un éco-système ouvert. Ils semblent une traduction concrète et au terrain d’un angle humaniste revisitant la santé par le prisme de « l’éthique du care » , développée en France par Cynthia Fleury. Entre 2013 et 2017, les initiatives ont commencé à échanger, travailler ensemble, et partager enjeux et conscience des complémentarités. Ceci a débouché sur l’émergence du sujet dans le réseau mondial des fablabs avec l’organisation de l’étape « Solidarité handicap » de l’édition distribuée de FAB14 à Auray (merci Konkarlab, la Fabrique du Loch), puis du stand collectif et de la table ronde mondiale « Open source Handicap » à Toulouse en juillet 2018.
L’affiche de l’étape solidarités-handicap de FAB14
La création par le Réseau Français des Fablabs du Groupe de travail « Accessibilité handicap » dans la foulée de fab14 a permis de cristalliser un collectif déterminé et expérimenté, autour d’une feuille de route commune, l’initiative accessibilité.
CC by Leo Martin : leomartin.net -> merci à lui !
Le chantier consiste à préparer :
  • la mise en accessibilité physique et logicielle des ateliers de fabrication numérique et fablabs
  • les préconisations de médiations et les formats de médiations originaux et réplicables pour des publics spécifiques (par exemple jeunes autistes, personnes à mobilité très réduite, sourds et malentendants)
  • la connaissance des modèles économiques permettant de financer des dispositifs égalitaires (que cela permette à tous de s’en servir indépendamment de ses revenus)
Un premier travail est nécessaire pour partager l’existant et valoriser les porteurs de projets en situation de handicap,  afin de rendre le potentiel lisible puis dans une phase suivante, rassembler plus de partenaires et aller plus loin, par exemple par une caravane itinérante fabricant des solutions avec les personnes concernées sur tout le territoire français. Ce travail est aujourd’hui cristallisé au travers l’Initiative Accessibilité des fablabs français, présentée à Toulouse lors du Fablab festival fin 2019, dores et déjà sur les rails, et développée par le Groupe de Travail Handicap (voir point d’arrêt et bilan du travail réalisé à la fin mai 2019). A ce stade, un premier rapport réalisé par les Master Interprofessionnels de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique a été réalisé grâce à la collaboration des fablabs pionniers enquêtés en mai. Il sera en ligne le 21 juin 2019 et sera le premier regard de professionnels du monde de la santé sur le sujet « fablabs et handicap ». Les recommandations de ces observateurs précieux et extérieurs découvrant nos initiatives sont plus qu’encourageantes pour continuer…
La couverture du rapport Fablabs-handicap de l’EHESP. Il vous faudra attendre la fin juin 2019 pour que le rapport soit fini…
Puis viendra en septembre 2019 le lancement d’une enquête nationale en direction des fablabs français, qui sera suivie d‘une cartographie et d’une synthèse diffusée par le Réseau Français des Fablabs. Ceci permettra de savoir qui fait quoi, où et qui ne fait pas encore, mais voudrait le faire… Enfin, nous avons le plaisir d’être présélectionnés depuis début juin 2019 dans le cadre de l’Appel à Projets de la Fondation AFNIC pour obtenir un financement qui permettra le recrutement d’un documentariste durant toute l’année 2020 afin de réaliser un tour de France de documentation sur les trois volets identifiés comme stratégiques : la mise en accessibilité physique et logicielle d’un fablab, les méthodes de médiation vers des publics spécifiques, et les modèles économiques permettant d’assurer une gratuité pour les personnes.  Cette documentation sera faite au fil de l’eau sur le wiki du réseau. par Jérôme Michelet du labsud (Montpellier).
Jérôme, futur documentariste de l »Initiative Accessibilité (si on boucle le budget 🙂
Suivra l’édition d’un livre papier (évidemment disponible gratuitement en téléchargement sous licence Creative Commons) en partenariat avec Floss Manuals début 2021 (merci à Eliza de Castro Guerra !). Entre temps et à partir de cet été, cette initiative étant la Première d’un chapître du réseau mondial, nous partagerons nos avancées à l’international au travers de FAB15, Make Africa 2019, et Montreal (FAB16) en 2020. Le Réseau des Fablabs Français est fier de lancer cette initiative et remercie tous les pionniers et partenaires parties prenantes dans la démarche, de Lille à Albi en passant par de nombreuses autres villes. Pour toute information sur ce projet : contactez le modérateur du groupe de Travail « Accessibilité-handicap », également Vice-Président de notre chouette association, Hugues Aubin : hugobiwan.zolnir[chez)gmail(dot)com. Merci à tous ceux et celles qui font l’Initiative Accessibilité : Christophe Debard – Protospace Airbus -Artilect/Amadou Soulaye – Université de Brest Occidentale/OpenFactory – handilab/Jérôme Michelet – Yann Lefevre Labsud Montpellier/Hocine Zergaoui – projet S2S du fablab en langue des signes-Toulouse/Thierry Oquidam – E-nable FR – Paris/Vanessa Maignan et Céline Martineau-E-FABRIK’ de l’association Traces – Paris/Delphine Bezier – MHK Humanlab-Rennes/Charline Lavenu – La Fabrique du Loch-Auray/Sophie Bessette – Albilab (fabSanté)/Thierry Celdran – Sciences et Bidouilles – Angers/Emmanuel Gilloz – Le Dôme – Caen/Clémence François – Nicolas Afchain -HandiFablab (APF IEM Christian Dabbadie -Lille/Jean-Baptiste Faure – Toulouse – Institut Savoirs Patients